Blog

ANDREAS STIHL S.A.S. : Régis GUIMONT, Directeur Général Stihl France, a présenté le bilan de l’année 2017 ainsi que les perspectives pour 2018

Par le mars 20, 2018 | 0 Commentaire

REGIS-GUIMONT-STIHL-TOUR-2017-Resultats-Activite-2017-Perspectives-2018Scoop SecteurVert.com ! Régis GUIMONT, Directeur Général Stihl France, a présenté au Stihl Tour 2017 un bilan de l’année 2017 ainsi que les perspectives du groupe pour 2018.

Régis GUIMONT déclare : « L’année 2017 a montré des tendances extrêmement positives, en particulier au niveau des nouveaux matériels à batteries.

Les réseaux de distribution spécialisée prennent une part de plus en plus importante. L’avenir est très positif, en particulier pour les tondeuses.

Autre tendance très positive : les matériels connectés, les produits « intelligents » comme les robots (Système IQ / IMow Team). En outre, pour 2017, la tronçonneuse se porte très bien.

Enfin, quatrième tendance identifiée : la consommation de bien « périphériques » aux machine et ce, de la part des utilisateurs (professionnels et grand public). »

Retrouvez plus d’info sur nos 5 sites web 100% Jardin & Espaces Verts :

  • http://secteurvert.com/
  • http://annuaire.secteurvert.com/
  • https://forum.secteur-vert.com/
  • https://annonces.secteurvert.com/
  • https://emploi.secteurvert.com/

Désormais, 5 Sites Web à votre service pour :

  • Réagir et donner votre avis,
  • Découvrir de nouveaux produits,
  • Recruter ou rechercher un emploi,
  • Publier vos petites annonces gratuites,
  • Trouver des idées, des astuces, des conseils…

©2018 SecteurVert.com

Pour en savoir plus à propos de Stihl…

Blog

ANDREAS STIHL S.A.S. : Régis GUIMONT, Directeur Général Stihl France, a présenté au STIHL TOUR 2017 la nouvelle gamme de tondeuses à batteries commercialisées dès 2018

Par le mars 20, 2018 | 0 Commentaire

REGIS-GUIMONT-STIHL-TOUR-2017-Nouvelle-Gamme-Tondeuses-BatterieScoop Secteur Vert .com ! Régis GUIMONT, Directeur Général Stihl France, nous a présenté la nouvelle génération de tondeuses à batteries STIHL commercialisées dès le printemps 2018.

Régis GUIMONT déclare : « Il s’agit là d’une grande première car comme annoncé début 2017, toutes les tondeuses de la marque VIKING sont commercialisées sous la marque STIHL.

Il y a désormais 4 modèles de tondeuses à gazon qui vont de 33 cm de coupe jusqu’à 46 cm de coupe avec, en particulier, 2 modèles à traction, ce qui est une première dans l’offre de tondeuses à batteries.

De plus, les modèles de tondeuses à gazon à batterie -les versions « haut de gamme »- sont équipée du guidon Easy-Back.

A noter : l’évolution de la technologie des matériels :

1/ Transmission directe entre le moteur et la lame (efficacité);
2/ Le moteur régule en régime en fonction de la charge de la coupe (gestion améliorée de la batterie);
3/ Enfin, de nouvelles lames de coupe optimisées pour un meilleur transfert de l’herbe jusqu’au bac et ce, pour une utilisation avec des batteries standard (économie d’énergie).

Une gamme de tondeuses déjà très complète, à la fois pour les professionnels et les particuliers, qui doit encore se développer en 2018/2019. »

Retrouvez plus d’info sur nos 5 sites web 100% Jardin & Espaces Verts :

Désormais, 5 Sites Web à votre service pour :

  • Réagir et donner votre avis,
  • Découvrir de nouveaux produits,
  • Recruter ou rechercher un emploi,
  • Publier vos petites annonces gratuites,
  • Trouver des idées, des astuces, des conseils…

©2018 SecteurVert.com

Pour en savoir plus à propos de Stihl…

Blog

ANDREAS STIHL S.A.S. : Découvrez la TS 440, première découpeuse thermique professionnelle au monde équipée d’un frein de disque présentée au STIHL TOUR 2017 par Maximilien POTIGNON

Par le mars 20, 2018 | 0 Commentaire

MAXIMILIEN-POTIGNON-STIHL-TOUR-2017-DECOUPEUSE-TS-440Scoop SecteurVert.com ! Maximilien POTIGNON, Démonstrateur Matériels Professionnels Tronçonneuses et Découpeuses chez STIHL FRANCE, nous a présenté au STIHL TOUR 2017 la nouvelle découpeuse thermique professionnelle TS 440 proposée en complément du reste de la gamme des découpeuses STIHL. LA première découpeuse au monde équipée d’un frein de disque !

En effet, la nouvelle découpeuse thermique professionnelle TS 440 est la première découpeuse du marché sur laquelle on peut ouvrir -en toute sécurité- le capot de protection. Ainsi, il est désormais possible de procéder à des découpes dans des tranchées étroites et ce, en utilisant en toute sécurité une plus grande partie du disque.

Résultat : une plus grande efficacité lors de découpes (de canalisations, de bas de murs, de béton, de fonte ductile, de grès, d’acier…) ou tous travaux qui nécessitent une ouverture plus grande du capot de protection. Autre grande innovation technologique : la TS 440 est dotée du frein de disque QuickStop qui permet d’arrêter en une fraction de seconde la rotation du disque, limitant ainsi le risque de blessures de l’utilisateur en cas de rebond.

A noter toutefois : Pour des raisons de sécurité, il faut impérativement effectuer, au moins une fois par an, une maintenance spécifique chez un revendeur du réseau Stihl et ce, dans le cadre à la fois du bon fonctionnement du frein de disque ainsi que de sa garantie.

Retrouvez plus d’info sur nos 5 sites web 100% Jardin & Espaces Verts :

Désormais, 5 Sites Web à votre service pour :

  • Réagir et donner votre avis,
  • Découvrir de nouveaux produits,
  • Recruter ou rechercher un emploi,
  • Publier vos petites annonces gratuites,
  • Trouver des idées, des astuces, des conseils…

©2018 SecteurVert.com

Pour en savoir plus à propos de Stihl…

Blog

SBM Life Science : La marque SOLABIOL, pionnière du jardin biologique depuis plus de 15 ans, réinvente le jardinage et présente au printemps 2018 le 1er concept «Smart Garden» pour jardiniers amateurs

Par le mars 14, 2018 | 0 Commentaire

SBM-Life-Science-CP-SMART-GARDEN-15Jardin-Biologique-MARS-2018En 2019, la réglementation interdit la vente des produits phytopharmaceutiques de synthèse aux jardiniers amateurs. Comment accompagner les jardiniers dans cette révolution ?

SBM Life Science au travers de sa marque SOLABIOL, pionnière du jardin biologique depuis plus de 15 ans, réinvente le jardinage et présente : le 1er concept « Smart Garden », qui s’adresse aux jardiniers amateurs, notamment urbains, pour les aider à jardiner intelligent, efficace et durable. Un nouvel élan stratégique, à l’occasion du lancement du 1er concept « Smart Garden » au printemps 2018.

Un concept intelligent en 4 étapes : fertiliser, nourrir, protéger, soigner les végétaux

Des produits intelligents, alliés de la nature : des produits de biocontrôle et bio stimulants qui utilisent les systèmes vivants et leurs interactions pour renforcer leur efficacité.

Un accompagnement durable : des services digitaux pour accompagner tous les jardiniers et faciliter le jardinage, des universités pour enseigner les nouvelles techniques aux distributeurs…

Smart Garden est une nouvelle approche de jardinage biologique issue des sciences de la nature, des fonctionnements du vivant, des interactions entre les écosystèmes. Le bio passe de l’empirique au scientifique, de l’exception à l’évidence. Il a fallu plus de 10 ans de Recherche en biologie, physiologie végétale, agronomie, expertise scientifique, pour arriver à Smart

Garden avec des homologations et Autorisations de Mises sur le Marché officielles… Jardiner intelligent, efficace et durable : Smart Garden, ce sont des produits Solabiol qui s’inspirent des mécanismes de la nature pour intégrer ce savoir naturel et pour proposer des solutions qui répondent aux besoins physiologiques de la plante.

Smart Garden s’appuie également sur les nouvelles technologies pour accompagner les jardiniers tout au long de leur parcours.

Enfin, Smart Garden intègre une autre vision du jardinage, celle du jardinage biologique qui consiste à contrôler les populations de bio-agresseurs en dessous du seuil de nuisance et non plus à les éradiquer systématiquement. Au travers de Smart Garden, Solabiol propose un jardinage qui permet d’obtenir des résultats simplement (plus de fleurs, une floraison plus longue, plus de fruits et légumes…).

Alexandre Simmler, Directeur Général de SBM Life Science, Matthieu Schmidt Directeur Général France et l’équipe Solabiol présentent SBM Life Science et Smart Garden, le jardin intelligent, efficace et durable. Smart Garden est un concept et une vision qui intègrent les sciences de la vie, le changement de réglementation, le nouveau savoir-jardiner, le digital, le bien-être de l’homme, et les exigences alimentaires de demain :

SBM Life Science est l’activité Jardin et Maison grand public de SBM Company. Elle propose des solutions pour accompagner le jardinier, sur tout le cycle de vie du végétal : améliorer le sol, stimuler les racines, nourrir, protéger et soigner les plantes ainsi que des solutions pour protéger la maison des nuisibles.

« Les sciences de la vie nous plongent au cœur de la nature ; nous mettons le fruit de nos connaissances entre vos mains pour assurer notre crédibilité, le sérieux de nos actions et l’assurance du résultat. Notre rôle, c’est de rendre ces sciences accessibles à tous à travers nos produits, mais c’est également d’aller chercher les connaissances là où elles se trouvent, de les mettre en réseau avec une pédagogie moderne transgénérationnelle » précise Alexandre Simmler.

Bon à savoir :

  • SBM Life Science fait partie du groupe SBM Company, un groupe industriel d’origine française spécialisé dans la protection des plantes et de la maison, un groupe d’envergure mondiale depuis l’acquisition de la division jardin de Bayer en 2016.
  • Le groupe SBM Company a été créé il y a plus de 20 ans par Jean-Paul Simmler. SBM Company est l’histoire familiale d’entrepreneurs industriels français tournée vers l’avenir de l’Agriculture, du Jardin et de la Maison. Toutes les activités prennent leurs sources dans les sciences de la vie, les sciences de la nature et le partage des connaissances.
  • Mettre le végétal au cœur de Smart Garden est primordial pour un jardinage durable. Le respect de la nature, de l’eau, de la terre, du cycle de vie du végétal est un facteur clé. Le jardinage durable est aussi une histoire d’Homme, de partage et de transmission des connaissances, en créant du lien entre les jardiniers.
  • Demain, Smart Garden intègrera également la notion de jardin connecté.

Source : SBM Life Science

Blog

FNMJ : Benjamin DEJARDIN a été élu le 13 mars 2018 à la présidence de la Fédération Nationale des Métiers de la Jardinerie

Par le mars 14, 2018 | 0 Commentaire

FNMJ-DEJARDIN-Benjamin-President-2018-Federation-Nationale-Metiers-Jardinerie-SVMBenjamin DEJARDIN a été élu président de la Fédération Nationale des Métiers de la Jardinerie le 13 mars 2018 en remplacement de Daniel METIVET. Gilles MOLLARD, président de Truffaut, et Thierry SONALIER, président du Groupe Jardiland, sont élus vice-présidents.

Ingénieur agronome de formation, Benjamin DEJARDIN est propriétaire des jardineries DESJARDINS depuis 2008. Il a été auparavant directeur de ces magasins pendant 6 ans, et a dirigé une entreprise de production horticole (orchidées, anthuriums, gardénias, …) au Guatemala. Benjamin DEJARDIN était vice-président de la fédération depuis un an.

Par ailleurs, Philippe ALLARD (Delbard), Bertrand BOURGUIGNON (Truffaut), Richard DEMANGE (Ma Jardinerie), Emmanuelle MARVIE (VillaVerde Bourg-en-Bresse), et François NEGRE (Truffaut) rejoignent le Conseil d’administration.

A propos de la FNMJ :

La Fédération Nationale des Métiers de la Jardinerie est la fédération professionnelle représentative des distributeurs spécialisés de l’univers du jardin et de l’animalerie. Elle représente et défend les intérêts des 1.200 jardineries en France auprès des institutions françaises et européennes et de la presse. Elle accompagne ses adhérents pour valoriser leurs métiers et leurs équipes. Le secteur Jardineries en France c’est près de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 23% de parts de marché Jardin, et 21.000 salariés.

Source :  FNMJ

Blog

UNEP : Découvrez les résultats de l’Enquête Unep-BVA, 10 ans après l’entrée en vigueur des 1ères réglementations… bilan pour le secteur de l’élagage, une activité en forte croissance qui nécessite un niveau de formation exigeant

Par le mars 13, 2018 | 0 Commentaire

UNEP-Enquete-Unep-BVA-Elagage-2018Union Nationale des Entreprises du Paysage révèle les résultats d’une étude réalisée par l’institut BVA sur le secteur de l’élagage. Principal enseignement : 10 ans après la précédente grande enquête de l’Unep, le nombre d’entreprises réalisant des travaux d’élagage est en forte progression (6 736 en 2017 contre 4 500 en 2007, soit une hausse de près de 50 %). Cette progression est portée par une bonne rentabilité : 84 % des entreprises interrogées considèrent l’élagage comme une activité rentable. La profession, qui s’estime majoritairement bien informée sur les normes et les réglementations, est globalement satisfaite des niveaux de formation. Les professionnels du paysage reconnaissent cependant rencontrer des difficultés à recruter du personnel qualifié.

L’élagage : une activité de plus en plus pratiquée par les entreprises du paysage

Le nombre d’entreprises réalisant des travaux d’élagage ou d’abattage des arbres d’ornement a fortement augmenté depuis 2007, passant de 4 500 à 6 736 en 2017 (+ 50 %). Cette augmentation s’est accompagnée d’une diversification des activités : 89% des entreprises d’élagage réalisent aujourd’hui d’autres prestations – entretien et création d’espaces verts notamment – contre 30 % en 2007.

Parallèlement le nombre d’élagueurs-grimpeurs a également progressé sur la période (8 700 contre 7 800 il y a dix ans, dont 88 % sont en CDI)

Le développement de cette activité est porté par sa rentabilité : l’élagage est en effet considéré comme une activité rentable par 84 % des entreprises interrogées qui réalisent leur chiffre d’affaires sur cette activité en majorité auprès des particuliers (51 %) et dans une moindre mesure auprès des administrations publiques (23 %) et des entreprises privées (19 %). Cette rentabilité est à mettre en parallèle avec le niveau d’expertise requis dans ce métier, qui nécessite des formations et des équipements spécifiques, donc des investissements réguliers.

Les entreprises du secteur restent majoritairement de petite taille : 67 % d’entre elles réalisent un chiffre d’affaires inférieur à 150 000 euros et 80 % emploient un ou deux élagueurs, chef d’entreprise compris. Afin de respecter les règles de sécurité qui stipulent qu’un élagueur grimpeur ne peut intervenir seul, les entreprises sont donc amenées à s’associer.

Si de plus en plus d’entreprises proposent des prestations d’élagage, elles sont également plus nombreuses à avoir intégré des pratiques favorisant la préservation de l’environnement dans leur gestion des déchets verts (71 % d’entre elles déclarent utiliser leurs rémanents de coupes pour faire du paillage).

Un secteur de plus en plus exigeant sur la formation

Dans un contexte de règlementation accrue des activités d’élagage ces dernières années, 86 % des entreprises interrogées sont satisfaites de la formation au certificat de spécialisation (CS). Elles sont en revanche 45 % à penser que les techniques enseignées doivent être complétées (contre 32 % en 2007). 16 % des entreprises apprécieraient que les formations contiennent plus de stages pratiques pour favoriser une meilleure appréhension du terrain.

Dans un souci de mise à jour constante des connaissances nécessaires à la pratique de cette activité exigeante, la moitié des entreprises employant des élagueurs-grimpeurs leur propose des formations, tous les deux ans pour 43 % d’entre elles.

Alors que le nombre de professionnels formés aux techniques de l’élagage a augmenté ces dix dernières années, près d’une entreprise sur 5 (18 %) envisage d’en recruter de nouveaux dans les mois à venir. Près d’un quart des entreprises reconnaissent cependant rencontrer des difficultés dans leur recrutement de nouveaux élagueurs. Pour ces entreprises qui désirent recruter, avoir une expérience minimum de plus de deux ans est le critère de recrutement principal (41 %) devant la nécessité d’avoir validé le certificat de spécialisation « Taille et soin des arbres ».

La formation est également un sujet crucial pour la réorientation des élagueurs-grimpeurs qui arrêtent de grimper à la corde en moyenne à 47,7 ans (53 ans en cas d’usage d’une nacelle) et qui dans la moitié des cas restent dans leur entreprise. Précisons que la corde reste largement utilisée par les professionnels (49 % les utilisent uniquement ou presque).

Réglementation du secteur : un niveau d’information jugé satisfaisant par les professionnels du paysage

Les 3/4 des entreprises réalisant des travaux d’élagage s’estiment bien informées sur la réglementation de leur activité et 73 % des entreprises interrogées déclarent s’informer régulièrement sur les évolutions du secteur. 62 % d’entre elles le font par le biais des sites internet, 38 % grâce à la presse et 33 % via les supports proposés par l’Unep. Le document unique informant les salariés sur les risques professionnels est en consultation libre à un endroit identifié dans les deux tiers des entreprises. Dans un tiers des cas, il a été présenté aux salariés.

« L’élagage est une activité très exigeante qui nécessite un niveau de formation et d’encadrement spécifique, particulièrement sur l’aspect de la sécurité, déclare Pierre-Henri Pennequin, vice-président national chargé des affaires économiques de l’Union Nationale des Entreprises du Paysage. L’Unep s’engage auprès de ses adhérents à leur transmettre des informations régulières leur permettant d’adapter leurs pratiques aux dernières réglementations en vigueur, notamment à travers la mise à disposition des règles professionnelles. »

Méthodologie du sondage : L’enquête a été réalisée sur un échantillon de 769 entreprises du paysage par interviews téléphoniques du 20 juin au 13 juillet 2017.

À propos de l’Union Nationale des Entreprises du Paysage :

L’Unep est la première organisation professionnelle représentative des 29 100 entreprises du paysage reconnue par les pouvoirs publics. Ses missions consistent à défendre et promouvoir les intérêts de la profession, et à informer et aider ses adhérents (78 % d’entre eux ont moins de 10 salariés) dans leur vie d’entrepreneur. Son organisation en unions régionales lui permet d’entretenir des relations de proximité avec ses adhérents. Les engagements de service de l’Unep sont certifiés selon le référentiel Quali’OP depuis 2006 ; depuis 2014, l’Unep a le niveau confirmé de l’évaluation Afaq 26000 (RSE).

Source : Union Nationale des Entreprises du Paysage

Blog

Pourquoi l’enseigne de jardineries BOTANIC® décide de supprimer en 2018 la vente de pesticides chimiques en animalerie ?

Par le mars 12, 2018 | 0 Commentaire

BOTANIC supprime en 2018 la vente de pesticides chimiques en animalerieC’est une véritable première dans la distribution : l’enseigne botanic® ne propose plus aucun produit à base de pesticides chimiques (fipronil, perméthrine, tétraméthrine…) pour les soins des chats, des chiens et autres animaux de compagnie. A la place, une quarantaine de soins naturels et une opération de collecte nationale pour se débarrasser des pesticides !

Luc Blanchet, Président de botanic® explique : « La réglementation ne nous impose rien et nos confrères continuent à proposer des antiparasitaires à base de pesticides chimiques. Mais nous les avons retirés définitivement de nos rayons ».

Pourquoi cette décision ? Plusieurs études alertent sur la rémanence des principes actifs tel que le fipronil que l’on retrouve dans l’habitat, mais aussi sur les propriétaires des animaux dont les enfants, et dont la molécule est suspectée d’être un Perturbateur Endocrinien. Le fipronil est également classé cancérigène possible par l’Environmental Protection Agency (EPA) américaine.

Un virage préparé depuis plus d’un an, et qui rappelle celui opéré dix ans plus tôt contre les pesticides chimiques du jardin, éradiqués de tous les magasins en 2008. Même la collecte de pesticides, instituée 2 fois par an depuis 2014, inclura ce printemps la catégorie des pesticides de l’animalerie en plus des pesticides du jardin. A noter dans tous les agendas : 30-31 mars et 6-7 avril dans toutes les jardineries botanic®.

Une décision mûrie

Un travail entamé il y a plus d’un an avec une réunion de consultation à laquelle participait l’ONG environnementale Générations Futures* et son directeur François Veillerette. « Génération Futures nous a confortés dans notre choix d’arrêter la commercialisation des pesticides chimiques en animalerie en nous présentant leurs études EXPPERT (EXposition aux Pesticides PERTurbateurs endocriniens). Ces différentes enquêtes soulèvent entre autres la problématique des résidus de pesticides Fipronil dans l’environnement des foyers français. C’est l’un des principaux pesticides chimiques utilisés dans les antiparasitaires en animalerie». Plusieurs mois de recherche ont été nécessaires pour travailler au référencement des nouvelles gammes de produits. « L’épisode de l’été dernier avec le scandale des œufs contaminés au Fipronil nous a également confortés dans notre position ».

Plusieurs molécules retirées des rayons

Fipronil, perméthrine et tétraméthrine ne font plus partie des référencements. En parallèle, les solutions naturelles ont fait leur apparition. « Au-delà des nouveaux produits, c’est une autre philosophie qui se met en place, souligne Luc Blanchet. Nous mettons l’accent sur des solutions naturelles préventives pour l’animal et l’habitat ».

Antiparasitaires naturels en pipette, en spray, en shampoing ou encore intégrés dans des colliers. Mais aussi traitement de l’habitat, car 95% du cycle de vie de la puce ne se déroule pas sur l’animal mais à l’extérieur ! Booster des défenses immunitaires de l’animal pour créer un bouclier contre les parasites avec une solution liquide à base de plantes à mélanger aux croquettes. Egalement, élixirs floraux pour le bien-être des chiens et chats, agissant sur le stress, les douleurs articulaires ou musculaires…

Au total, la nouvelle gamme de solutions alternatives a fait l’objet d’une formation spécifique des conseillers de vente. Elle compte une quarantaine de soins naturels pour un animal en pleine santé, un cadre de vie sain et un environnement préservé. Pour les cas d’urgence et en curatif pour un animal infesté de puces, Botanic® propose une unique solution à usage externe, basée sur une molécule chimique qui n’est pas un pesticide : le diméticone. C’est une huile de synthèse aux silicones qui englue et immobilise les parasites. « Nous n’avons pas encore trouvé de solution naturelle présentant la même efficacité pour ce type de situation, précise Luc Blanchet. Mais nous sommes en train d’évaluer plusieurs pistes prometteuses ».

Ce printemps, la grande opération de Collecte de pesticides du jardin inclura aussi les pesticides de l’animalerie 

Les 30-31 mars et 6-7 avril, parallèlement aux pesticides chimiques pour le jardin, les citoyens pourront également ramener leurs pesticides chimiques pour les animaux afin de les faire supprimer par un organisme spécialisé dans l’élimination des déchets dangereux**. Les équipes Botanic® donneront à cette occasion tous les conseils pour entretenir son jardin au naturel et soigner son animal de compagnie au naturel.

Plus de 47 tonnes ! C’est déjà le poids de pesticides du jardin récupérés et détruits depuis la 1ère collecte en 2014. Pionnière avec la suppression des pesticides chimiques du jardin dès 2008, l’enseigne de jardinerie naturelle Botanic® ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Pour le printemps, elle encourage tous les citoyens à être des ambassadeurs de l’opération de collecte et à aller à la rencontre de leurs proches, de leurs voisins, de leurs amis… pour récupérer les pesticides et les rapporter chez Botanic®.

A ne pas manquer

Cette année, en échange des pesticides rapportés, chaque participant se verra offrir un sachet de pommes bio. Il recevra également un certificat de participation à l’opération qu’il pourra partager sur ses réseaux sociaux pour encourager ses amis à rapporter eux-aussi leurs pesticides, et faire gagner jusqu’à 1 an de courses au marché bio***!

Et tout au long de la collecte, un compteur du poids des pesticides rapportés affichera en temps réel les résultats sur le site web de Botanic ! Objectif annoncé : passer le cap des 10 tonnes de pesticides rapportés.

Bon à savoir :

*Générations Futures mène des actions (enquêtes, colloques, actions en justice, campagnes de sensibilisation…) pour informer les citoyens sur les risques de diverses pollutions (les substances chimiques en général et les pesticides en particulier) et promouvoir des alternatives à ces produits menaçant la santé et l’environnement. www.generations-futures.fr
** Triadis, spécialiste de la gestion des déchets dangereux – Destruction pas incinération.
***Jeu réservé aux personnes qui ont déposé leurs pesticides / 1 an de courses bio à gagner (2000€) / 10 cartes de 100€ à gagner - Annonce du jeu sur l’affiche magasin, la newsletter, le site et lien du jeu envoyé dans l’email automatique.

Source : Botanic

Blog

VAL’HOR : Découvrez le dispositif de la campagne de communication « Fête des Grands-Mères 2018 » orchestrée par l’Interprofession française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage

Par le février 27, 2018 | 0 Commentaire

VALHOR-FETE-GRANDS-MERES-PAYSAGE-BOUQUETS-FLEURS-2018(2)


Nouveauté 2018 : une communication digitale avec Gautier. L’animateur de Mission : Végétal apparaît aux côtés de Studio Danielle sur MinuteBuzz, donne la réplique à sa « mère » sur Deezer et lance un jeu-concours sur missionvegetal.fr.
On le retrouvera à la TV sur M6, dans un épisode spécial « fête des grands-mères ». Il nous présente de magnifiques fleurs de saison (renoncules, narcisses, tulipes…) à offrir à sa grand-mère le dimanche 4 mars 2018. Ces fleurs sont également visibles dans la presse quotidienne régionale grâce aux jeux-concours Parole de Fleurs organisés dans toute la France.

Campagne Digitale avec Gauthier

● Vidéo MinuteBuzz avec Studio Danielle 

Création d’une vidéo virale et originale, sur un univers 100% Facebook, en collaboration avec Studio Danielle. Danielle et Arthur également appelés Studio Danielle cartonnent sur le web et les réseaux sociaux depuis plusieurs mois. Ils sont suivis par 1,2 million de personnes sur Facebook, principalement des jeunes. Danielle, 64 ans, et Arthur Lombard, 26 ans, forment un duo atypique et résolument hilarant ce qui fait de Danielle, « la grand-mère la plus cool du web ». Ils ont accepté de relever le défi de Gautier et vont se lancer dans une battle de fleurs ! Diffusion prévue le mercredi 28 février 2018.

● Spot Deezer du lundi 26 février au 4 mars 2018

Nouvelle radio, nouveau spot : Gautier a réservé une belle surprise à sa mamie, et cela provoque un joyeux quiproquo avec sa maman ! Ce spot de 30 secondes sera diffusé tous les jours du lundi 26 février au dimanche 4 mars auprès des auditeurs de Deezer (version gratuite).

● Jeu spécial fête des grands-mères à partir du vendredi 23 février jusqu’au 1er mars 2018 sur missionvegetal.fr : « Dites-nous qui est votre grand-mère, et tentez de gagner les fleurs qui lui feront plaisir ! » Après quelques questions ludiques, l’internaute découvre si sa mamie est une WONDER MAMIE ou une MAMIE COOKIE ! En fonction, elle pourra gagner grâce à un tirage au sort quotidien, un bouquet ensoleillé ou une jardinière de saison ! Le jeu est mis en avant sur les réseaux sociaux, sur Deezer et sur MinuteBuzz.

Episode Mission : Végétal Spécial Fête des Grands-Mères

● M6 rediffusera le samedi 3 et le dimanche 4 mars à 13h10 l’épisode spécial « fête des grands-mères ». Elsa, Simon et Camille, jeunes ados, font une tendre surprise à leur grand-mère. Gautier demande à Olivier, fleuriste, de les aider à créer de magnifiques bouquets avec des fleurs de saison. De quoi donner de l’inspiration à de nombreux petits-enfants ! L’épisode est d’ores et déjà en page d’accueil du site missionvegetal.fr et en téléchargement dans l’espace réservé aux pros : missionvegetal.fr/espace-professionnel/

Jeu-Concours Paroles de Fleurs

● Parole de Fleurs poursuit ses partenariats avec la presse quotidienne régionale, 15 titres sont concernés : Le Mag de l’Est Républicain, La Voix du Nord, La Provence, Midi Libre, La Dépêche du Midi, Nice-Matin, La Montagne, L’Eveil de la Haute-Loire, Le Journal du Centre, L’Yonne Républicaine, L’Echo Républicain, La République du Centre, Le Berry Républicain, Le Télégramme et Le Populaire du Centre.

● Pour couvrir toute la France, des jeux-concours sont également organisés avec des radios régionales en Rhône-Alpes et avec des supports nationaux : Réponse à tout et Maxi (nouveau partenariat, cf. visuel). A la TV, Jean-Luc Reichmann offrira des bouquets aux mamies sur le plateau des 12 Coups de Midi (TF1), le jour de la fête.

Animations sur le Salon de l’Agriculture

● De nombreux visiteurs participent à l’animation fleurs et plantes de l’ANFF (Association Nationale pour les Festivités Florales), soutenue par VAL’HOR, sur le stand de FranceAgriMer. Afin de promouvoir la fête des grands-mères sur cet événement grand public, des flyers sont distribués, incitant à jouer avec Gautier et des affiches sont placées sur le stand. Elles sont également disponibles en téléchargement pour tous les professionnels du végétal sur www.valhor.fr

A propos de VAL’HOR :

VAL’HOR est reconnue par les pouvoirs publics comme l’Interprofession française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage. Elle réunit 53 000 entreprises spécialisées, réalisant plus de 14 milliards d’euros de chiffre d’affaires et représentant 170 000 emplois. Elle rassemble les organisations professionnelles représentatives des secteurs de la production, de la distribution et du commerce horticoles, ainsi que du paysage et du jardin.

Source :  Val’Hor

Blog

Le concept Secteur Vert

Annuaire.SecteurVert.com est le premier et le seul annuaire
participatif qui répertorie, à la fois, les professionnels et les évènements du jardin et des espaces verts.
Notre site web «multi-services» propose ainsi une information géolocalisée, détaillée, globale et complète...
Un outil de communication aux possibilités multiples, pour les pro et les particuliers !
> En savoir plus.

Agence de communication Peach